METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Instagram | MI YouTube | MI Facebook
CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I sur Instagram
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· GURKKHAS (FRA) …
· ABDUCTION (FRA)…
· DAVID COLIN (FR…
· SVART VOLD (it)…
· ANATHEMA (uk) -…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· HELL ON EARTH -…
· MASS HYSTERIA (…
· STEVE VAI (usa)…
· IN FLAMES (se) …
· U.D.O (de) - Ra…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 1079 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

OTARGOS (FRA) - Fuck God-Disease Process (2009)






Label : Rupture Music / Season of Mist
Sortie du Scud : 15 janvier 2009
Pays : France
Genre : Black Metal
Type : Album
Playtime : 9 Titres - 47 Mins





« Fuck Dieu – Processus de la maladie »… Diantre, que d’originalité en ce bas-monde. Compliments. A l’évidence, OTARGOS reste OTARGOS. Toujours bien englués dans leur combat contre le christianisme, les Témoins de la Java reviennent toquer à notre porte pour prêcher la mauvaise parole avec leur nouveau prospectus studio (qui est leur troisième depuis 2001). Et si vous ne savez toujours pas à quoi vous attendre après cette expérience, jetez plutôt un coup d’œil sur la pochette. Tu es poussière et tu redeviendras poussière. Mais la thèse est plus profonde que cela. Avec Fuck God – Disease Process, les girondins remettent en question la légitimité de notre présence sur Terre et s’évertuent à écarter quelconque hypothèse divine. Leur combat n’a guère évolué.
Cette stabilité ne se reflète plus dans leur politique de l’image. Eux qui étaient un peu hors-concours avec des conceptions visuelles avancées (voir cover de Ten Eyes Nemesis) (re ?)tombent dans certains lieux-communs exaspérants et frileux qui garnissent trop généreusement les bacs. Pourtant, ce choix est loin d’être innocent. Sans doute lassés d’être sans cesse comparés à DARK FUNERAL (à juste titre, néanmoins), nos bordelais jouent aux paléontologues en herbe et dépoussièrent un vestige que le temps à poussé dans l’oubli. OTARGOS effectue une transition anachronique avec une nouvelle dimension pour leur Black Metal. Le quartet se réfugie dans un lieu moins insolite mais plus efficace et sécurisé. Fuck God – Disease Process est la création la plus sombre, la plus malsaine, la plus violente jamais accomplie. De nouvelles sensations, de nouvelles émotions vous parviendront à l’écoute d’œuvres majeures comme « La Genèse De Dieu » ou l’oppressante « Pour Toi Une Renaissance ». Aussi vous aurez remarqué que les français ne renient pas leurs origines, sermonnant souvent dans leur langue natale. OTARGOS a évolué, a grandi et s’est construit un temple dans lequel ils se plaisent à blasphémer. Si comme moi, vous avez longtemps été affectés par les hurlements de Marilyn Burns dans le premier (et spirituellement unique) « Massacre à la tronçonneuse » datant de 1974, vous aurez quelques difficultés à résister à la beauté perverse et psychologique de « Four Facets Of The Tetragramaton Sinestre ». Les amateurs d’horreur auront reconnu la voix du slasher Pinehead qui a opéré à maintes reprises dans la saga Hellraiser. Les autres peuvent se tirer une balle, ils ne louperont plus grand-chose d’autre si ce n’est l’incontournable insertion de cantates grégoriens sur l’excellente « Nullasbolut ». Sinon, la fin du scud est assez anecdotique comparée à la claque reçue avec les premières compositions. « Erased » ou « Entropy Omega » n’apporteront rien de neuf. Et c’est avec une grosse note d’inachevé que l’on se quitte. Il fallait bien s’arrêter un jour et peut-être y’avait t’il meilleure façon de le faire que de couper brusquement « Entropy Omega » en plein milieu d’un riff. A tel point qu’on est automatiquement tenté de vérifier que ce n’est pas le CD qui a un bug.
Une fausse note qui n’est pas aussi handicapante qu’une balle dans le pied. Fuck God – Disease Process n’est sans doute pas un album que je réécouterais volontiers pour son message mais bien plus pour sa qualité. OTARGOS est sur la bonne voie. Et s’il manque encore le petit truc qui les propulsera sous les feux de la rampe internationale, c’est toujours avec plaisir qu’on redécouvre un des chefs de rang de la scène Black Metal française. Qui peut se targuer aussi bien qu’OTARGOS de la dominer ?



Ajouté :  Mercredi 08 Avril 2009
Chroniqueur :  Stef.
Score :
Lien en relation:  Ortagos Website
Hits: 12261
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI YouTube | MI Instagram | MI Facebook
CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 15/6/2024 à 02:37:19 en : 1,831 secondes
| © Metal-Impact Since 2001 | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar