METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· BLACKMORE'S NIG…
· DEADLY CARNAGE …
· LORD OF MUSHROO…
· LA VENTURA (nl)…
· MANIGANCE (FRA)…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· CULT OF LUNA (s…
· W:O:A WACKEN OP…
· KREATOR (de) - …
· NIGHTWISH (fi) …
· MOONSPELL (pt) …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 77 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

CNOC AN TURSA (uk) - The Giants Of Auld (2013)






Label : Candlelight Records
Sortie du Scud : 25 février 2013
Pays : Royaume-Uni
Genre : Black Metal Folklorique
Type : Album
Playtime : 10 Titres - 41 Mins





Candlelight Records est décidément à l’honneur en ce moment avec les derniers et excellents albums de WINTERFYLLETH et ANAAL NATHRAKH sortis fin 2012, et surtout un début d’année 2013 sur les chapeaux de roues avec ce tout premier disque des Écossais de CNOC AN TURSA. Le quatuor est pourtant en activité depuis 2006, mais il leur a fallu plusieurs tentatives avant d’être pleinement satisfaits de leurs compositions, à l’instar de ce The Giants Of Auld, enregistré deux fois sans grand enthousiasme avant d’atterrir, comme par miracle, entre les mains expertes de Chris Fielding, habitué du genre avec PRIMORDIAL, mais aussi… WINTERFYLLETH.

Et de ces derniers, le combo écossais en est assez proche, proposant juste un Black Folklorique plus mélodique, mais aussi plus accessible. L’ensemble ne manque également pas de rappeler SUIDAKRA, Caledonia et Crógacht en tête, l’aspect dépaysant en plus. Sur ce premier jet, le combo retrace le caractère et l’histoire de sa nation de la plus belle des façons : en musique. L’Écosse a notamment été marquée de nombreuses guerres, relatées ici par une empreinte belliqueuse redoutable dans l’identité musicale du groupe. « Bannockburn », bataille mythique contre l’Angleterre, s’illustre dans les saisissantes envolées éraillées du frontman Alan Buchan ; quelques pointes Black dans le chant, sans non plus être trop malsain - ne comptez quand même pas réviser votre accent Scots ou Gaélique. Et l’intensité croît à mesure que Robert The Bruce marche, impartial, sur l’armée d’Edouard II, les piques de ses schiltrons fusant dans la chair chevaline ennemie au gré des riffs épiques. Autre affrontement saisissant, « Culloden Moor » fusille à tout va pour mettre les Jacobites à nu. Le ton est orchestral, à l’exemple de nombreux chœurs (féminins) se greffant sur les compositions, et le piano solennel bien choisi alors que l’artillerie rythmique déchiquète les Highlanders. D’ailleurs, dans cette veine de commémoration, l’outro « Blàr Na H-Eaglaise Brice », sur un air de flûte attristé et entêtant, qu’on croirait par moment sorti de la bande-son de Titanic, symbolise le désespoir de la perte d’indépendance écossaise et des milliers de soldats tombés sous les flèches anglaises lors de la bataille de Falkirk. Une autre figure qui a marqué la monarchie de cette région, c’est Guillaume Ier, justement nommé « The Lion Of Scotland », dont le blason a fini par devenir l’étendard royal de la nation. Sa poigne de fer, et son impétuosité, se placent sur un morceau vocalement hargneux, merveilleusement orchestré entre les percussions sévères, et les riffs dissonants posés sur des cadences Folk.

Mais l’Écosse ne se résume pas qu’à une histoire de trône et d’alliances. Ses paysages, sa culture, sa mythologie permettent au combo d’agrémenter sa musique d’incantations plus oniriques. C’est à coup de clàrsach (harpe celtique) et de flûte que l’album s’ouvre sur « The Piper O’ Dundee » qui, bien qu’étant un hymne de guerre jacobite, promet d’ores et déjà une épopée au sein de contrées verdoyantes sauvages et désolées. Si les riffs puissants du duo Rene/Allan insufflent une vigueur irrésistible à la dynamique des compositions, ils sont bien plus subjuguant accompagnés des instruments pittoresques. L’hommage à la nation « Hail Land Of My Fathers » gonfle les riffs gras d’orchestrations mystiques, sans marquer outre mesure, a contrario d’« Ettrick Forest In November » et « Winter: Dirge » qui font déambuler les violons sur une basse territoriale, un whisky à la main pour affronter un hiver mordant mais fascinant. « In Shadowland » ne demeure pas, non plus, une visite inoubliable, malgré la menace de chevaux ondins hantant les lochs. Toutefois, gare à ne pas raviver les puissances ancestrales. L’ensorceleuse « The Spellbound Knight » en témoigne de son épopée féérique à travers une composition déjà rudement efficace, nettement rehaussée par le piano et la flûte. Ce ton folklorique est constamment présent sur la totalité des pistes, leur conférant leur optique dépaysante légère, et contrastant avec un porte-parole hautement expressif dans ses vocaux rêches et profonds.

Si vous avez toujours voulu vous plonger dans cette culture Outre-Manche, déguster un haggis, ou des oatcakes, tout en portant fièrement le tartan au gré des sonorités folkloriques, The Giants Of Auld satisfera votre fantasme. L’intégration des instruments celtiques dans ce Black Mélodique aguicheur et acharné offre assurément un voyage frémissant au sein de la mythologie écossaise. À travers un style musical adéquat, CNOC AN TURSA honore l’héritage riche de sa nation avec enthousiasme, même si une légende urbaine veut que les anciens membres et détracteurs du groupe ait été pétrifiés pour former le site mégalithique de Calanais ; à vérifier…



Ajouté :  Mercredi 15 Mai 2013
Chroniqueur :  CyberIF.
Score :
Lien en relation:  Cnoc An Tursa Website
Hits: 5288
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 17/2/2019 à 18:31:41 en : 0,084 secondes
| © Metal-Impact (2001-2019) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar