METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· NIGHTMARE (FRA)…
· STICKY BOYS (FR…
· GORGOROTH (no) …
· SPACE ODYSSEY (…
· SOILWORK (se) -…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· EDGUY (de) - Ly…
· DREAM THEATER (…
· ARENA (uk) - La…
· MOTÖRHEAD (uk) …
· TOTO (usa) - Dô…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 102 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

SIX FEET UNDER (usa) - Death Rituals (2008)








Label : Metal Blade / Season Of Mist
Sortie du Scud : 17 novembre 2008
Pays : Etats-Unis
Genre : Death & Roll
Type : Album
Playtime : 13 Titres - 49 Mins





Et un album en plus pour Chris Barnes. Quand arrêtera t’il sa frénétique et débordante envie de déverser son fiel par le biais de CD’s tous aussi perfides les uns que les autres ? Et quand arrêtera t’il de nous refourguer des pochettes affligeantes de banalité avec à chaque fois un crâne mis en évidence ? Oui, c’est le crâne de la Gorgone, on a compris, merci. A quand le crâne de Grichka Bogdanov où celui du mystérieux cavalier sans tête ? J’ai toujours accordé un grand crédit à l’artwork comme étant le premier reflet d’un disque. Une fois de plus, SIX FEET UNDER me déçoit profondément sur ce point. D’ailleurs, ils pourraient faire un concours avec KRISIUN pour savoir qui met le moins bien en valeur les têtes de mort. Ils pourraient même sortir vainqueur de ce duel… M’enfin, je préférais qu’ils sortent vainqueur d’un duel musical. Ça signifierait que les espoirs placés en ce Death Rituals pour stopper la lente agonie du groupe ne sont pas vains.
Le compact-disc démarre tambour battant avec « Death By Machete ». De la poésie, du verbe mais aussi de l’audace et du Death, tout ce qu’on adore chez eux. L’introduction est tranquille, trop tranquille et même plutôt belle pour du SIX FEET UNDER. Elle laisse paraître une certaine tension avant d’être reprise de manière beaucoup plus brutale avec l’arrivée des guitares et surtout, de papa Barnes qui impose encore et toujours ses growls déments. Mais concrètement, rien de bien neuf hélas. Un petit solo impressionnant de technicité sur « None Will Escape » et R.A.S jusqu'à « Seed Of Filth ». Que voilà une proposition judicieuse ! J’y retrouve le S.F.U que j’aime, avec son côté vraiment Rock N’ Roll et groovy qui vous entraîne dans un mouvement de nuque effréné. Elle précède la seule cover de l’album, « Bastards » des Hardockeurs de MÖTORHEAD. Il est déconcertant de voir la facilité avec laquelle une formation de Death arrive à s’approprier aussi facilement un vieux morceau typé Heavy pour une reprise réussie. C’est ce petit truc qu’on doit appeler talent. Je ne vois pas d’autre explication. Puis SIX FEET UNDER repart sur sa lancée, armé de ses hits en puissance ; « Shot In The Head », « Killed In Your Sleep », « Ten Deadly Plague »… La cérémonie se déroule sans heurts, tout semble réglé comme du papier à musique. Une production propre, carrée, il n’a rien à redire. Sauf qu’au bout de tant d’années, les floridiens s’essoufflent dangereusement. La flamme est encore vive mais tend à s’éteindre… lentement. Bien évidement, Chris n’a rien perdu de son génie, Greg Gall continue à insuffler une âme tribale à ses fûts, Swanson et Butler ont toujours les doigts qui les démangent, mais l’étincelle s’est complètement envolée. Que ce soit la magie ou l’effet de surprise, aucun des deux n’opère encore. Death Rituals est néanmoins suffisamment attractif pour maintenir SIX FEET UNDER en vie. Sa facette encore un peu plus Rock en est la principale responsable.
Dans la difficulté, les américains procèdent encore à un tour de passe-passe dont ils ont le secret. En proposant un album plus facile d’accès, ils consolident leur place de fins stratèges dans le milieu. Les fans de la première heure risquent de ne pas apprécier. Qu’importe, ils n’ont plus de compte à rendre. Saluons la classe. Reconnaissons qu’une fois encore, ils parviennent à nous captiver presque une heure avec une facilité déconcertante, sans avoir l’air d’avoir fourni un effort surhumain. Et inclinons nous devant leur aisance, leur dextérité et leur savoir-faire. Avant de se préserver, les valeurs, ça se transmet. Et Death Rituals y contribue. Les héritiers auront du boulot.



Ajouté :  Mardi 18 Novembre 2008
Chroniqueur :  Stef.
Score :
Lien en relation:  Six Feet Under Website
Hits: 16359
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 16/1/2019 à 18:58:07 en : 0,1227 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar