METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· VERGOS DÎ NOCTI…
· KATATONIA (se) …
· ONE WAY MIRROR …
· DROP-O-RAMA (FR…
· EMBRYONIC CELLS…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· UFO (usa) - Ely…
· A PERFECT CIRCL…
· NIGHTWISH (fi) …
· HYPNO5E (FRA) -…
· MANIGANCE (FRA)…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 87 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

DISMEMBER (se) - Tobias Christianson (Mars-2008)


DISMEMBER! Un groupe culte pour tout connaisseur de Death! Plus de 20 ans déjà que les Suédois portent haut et fier la bannière du Death Metal, les bâtisseurs d’un style que l’on appellera plus tard le Swedish Death Metal. Et oui, DISMEMBER, c’est une institution du Death européen, une identité sonore, un style, bref un grand groupe dans le genre…Pour le petit dernier, fort réussi au demeurant, c’est au bassiste Tobias Christianson de se prêter au jeu de l’interview...

Line-up
: David Blomqvist (guitares), Martin Persson (guitares), Fred Estby (batterie), Tobias Christianson (basse), Matti Karki (chant)

Discographie : Like an Ever Flowing Stream (1991), Pieces (EP - 1992), Indecent & Obscene (1993), Casket Garden (EP - 1995), Massive Killing Capacity (1995), Misanthropic (EP - 1997), Death Metal (1997), Hate Campaign (2000), Where Ironcrosses Grow (2004), The God That Never Was (2006), Dismember (2008)



Metal-Impact. Tout d’abord, pourriez-vous vous présentez ici et nous décrire l’historique musical de chacun d’entre vous ? Comment l’histoire de DISMEMBER a vraiment commencée ?
Tobias Christianson. OK! DISMEMBER a été formé en 1988 par David Blomqvist (guitariste) et Fred Estby (batteur). Ensuite, ils ont été rejoints par le bassiste Robert Sennebäck qui s’occupait aussi du chant, ils ont enregistré quelques démos. DISMEMBER a ensuite splitté pour un petit moment quand Fred a rejoint CARNAGE avec Michel Amott. David a continué à jouer de la basse avec ENTOMBED durant peu de temps et Robert Senneback a quant à lui rejoint UNLEASHED ! Plus tard, David a également rejoint CARNAGE et ils ont pris Matti Kärki pour assurer le poste de chanteur du groupe. Ils ont par la suite enregistré leur album Dark Recollections.
Michel Amott a quant à lui intégré le groupe CARCASS. Les types ont ensuite remis en route DISMEMBER enregistrant une Démo et signant un nouveau contrat avec le label Nuclear Blast. Cela a abouti à l’enregistrement du premier album Like An Everflowing Stream en mars 1991. C’est alors que Richard Cabeza les a rejoint à la basse. DISMEMBER a alors entrepris une grande série de concerts avec MORBID ANGEL, NAPALM DEATH, OBITUARY etc… Voilà le début du groupe et de l’aventure DISMEMBER ! Moi, j’ai intégré DISMEMBER en 2005 et on est ensuite allé immédiatement en Australie, ce qui était vraiment fantastique et depuis que je les ai rejoint, nous avons voyagé dans le monde entier.

MI. Pourquoi avez-vous choisi de nommer voter dernier album DISMEMBER ? Est ce une sorte de retour aux racines pour vous ?
Tobias. C’est Matti qui a eu l'idée de faire cet album sans aucun titre spécifique, donc l'album s’appelle tout simplement DISMEMBER. Et cela m’est égal, les gens peuvent l'appeler comme ils veulent.
Mais ce n’est pas comme si cela était un nouveau début ou si cela marquait un nouveau départ ou quoi que ce soit. Nous n’avions juste pas d’idées vraiment intéressantes et exploitables pour le titre de ce nouveau disque. Matti a alors pensé que de nommer cet album DISMEMBER ferait tout simplement réfléchir les gens tout en les déstabilisant !
Ce n’est pas comme si on souhaitait faire un retour en arrière ou opérer un retour à l’essentiel, tout ca parce que DISMEMBER n’a jamais abandonné ces racines musicales ! C’est du bon vieux Death Metal façon DISMEMBER comme d’habitude !

MI. Nous pensons que ce dernier opus en date est vraiment très réussi ? Comment expliquez-vous cela ?
Tobias. Nous avons réussi à écrire de super morceaux vraiment puissants, et tout est venu doucement dans le processus d’écriture des titres, car chacun avait des tas d'idées et je pense que cet album est très varié dans le style, vous obtenez un peu de tout, allant du Brutal total à des passages plus lents et plus Doom, des harmonies de guitares, des riffs groovy et des chœurs catchy ! Que faire de plus !
Pour l’enregistrement de cet album, nous avons obtenu le concours de Nico Elgstrand, bassiste de ENTOMBED qui en tant qu’ingénieur du son nous à cette fois ci fourni un son très brut et très Live sur l'album. Nous l'avons enregistré totalement en son analogique sans l’aide d'ordinateurs ce qui confère à la production un son gras et énergique ! Je pense que cela change un peu des autres trucs sortant sur le marché actuellement. Matti a aussi fait un bon boulot sur ses lignes de chants, elles sonnent vraiment de façon démentielle !

MI. Après toutes ces années passées à prêcher la bonne parole du Death Metal à travers le monde, comment voyez vous la progression de votre carrière ?
Tobias. DISMEMBER est musicalement resté le même au cours de toutes ces années, les seules choses ayant changées sont justes les allers et venues de certains membres à certains moment de la vie de DISMEMBER. A part cela, la musique est à peu près le même style depuis le début. Au commencement, DISMEMBER a surtout beaucoup tourné et effectué de nombreux concerts pour construire et asseoir sa réputation. De nos jours, on effectue toujours autant de concerts partout dans le monde.
Notre musique est très Underground mais j’apprécie l’idée de faire de la musique pour de vrais fans qui s’investissent totalement dans la musique qu’ils écoutent et non pas pour ceux qui suivent les modes ou les tendances, ce qui est malheureusement le cas en ce moment.

MI. En tant que groupe, quelles sont vos principales influences ?
Tobias. Le son DISMEMBER provient surtout de l’influence de vieux groupes américains nous ayant marqués dans notre prime jeunesse comme AUTOPSY, DEATH et peut-être un peu de SLAYER ici et là, nous avons aussi de l’admiration pour les grosses pointures du Heavy Metal tels que IRON MAIDEN ou JUDAS PRIEST.
Je peux dire que nous écoutons toujours les mêmes vieux trucs comme auparavant. Personne dans le groupe n’est vraiment attiré par les groupes contemporains. En ce qui me concerne, je suis à fond dans le bon vieux Heavy des années 70 et des années 80.

MI. Je trouve que ce dernier album contient pas mal d’influences à la IRON MAIDEN comme par exemple sur le titre «Under A Blooded Sky» ou «To End It All». Pouvez-vous nous en dire plus ?
Tobias. Notre guitariste David Blomqvist est un véritable fou de IRON MAIDEN et c’est de façon logique qu’il a apporté cette touche Heavy dans les structures des nouveaux morceaux de DISMEMBER. Mais je dois aussi souligner qu’il y a quand même moins d’harmonies de guitares sur cet album comparé au précédent The God That Never Was. Même s’il y aura toujours un peu de riffs typés Heavy Metal dans DISMEMBER. Je note aussi que le riff final de «Under a Blooded Sky» est l'idée de David qui est actuellement fort influencé par un groupe appelée TOKYO BLADE, David les appréciant énormément, mais moi même je ne sais pas si beaucoup de personnes les ont jamais entendus. Tout cela sonne comme du IRON MAIDEN, je suis tout à fait d’accord avec ca. Et c’est toujours fendard de jouer ce genre de passages en Live, vous voyez toujours des petits sourires sur les visages des gens dans la fosse et leurs yeux qui s’illuminent !
Et je peux toujours faire un peu de jeu improvisé sur ma basse dans les parties plus mélodiques, des moments que je trouve très amusant au demeurant.

MI. Où avez vous eu l’idée de donner au groupe ce nom là ? Comment cela s’est passé ?
Tobias. Au départ, le groupe était supposé s’appelé DISMEMBERIZER, mais lorsque Nicke Andersson (ex ENTOMBED) était sur le point de créer le logo du groupe, il pensa à juste titre qu’en appelant le combo juste DISMEMBER, cela aurait plus d’impact, cela sonnerait mieux et serait visuellement plus attractif. D’ailleurs, je plains un peu tous les groupes se formant de nos jours car tous les noms sympas et cools sont pour la plupart déjà pris, j’imagine à quel point cela peut paraître difficile actuellement de trouver un nom de groupe accrocheur et que tout le monde s’en souvienne.
Au début, DISMEMBER arborait un logo un peu différent, mais nous avons actualisé et utilisé ce vieux logo sur nos derniers t-shirts à vendre. L'image sur ce t-shirt est celle d’un zombie, qui était parfois dessiné au début des années 90 par le dessinateur Alf Svensson qui jouait entre autres avec AT THE GATES et GROUSTEGE. Matti lui demanda de dessiner un type de zombie que DISMEMBER pourrait utiliser mais cela tomba aux oubliettes.
Matti trouva ce vieux dessin, donc on a pensé que cela pourrait être intéressant de l’user comme impression sur les t-shirts et ensuite on a décidé d’utiliser cet ancien logo pour bien faire old-school.

MI. Comment se passe la composition des morceaux au sein de DISMEMBER ?
Tobias. C’est principalement David, Martin et moi-même qui écrivons les morceaux. Si quelqu'un a une idée ou deux de riffs, nous les montrons lors de nos réunions dans le local de répétition. On joue ensemble pour voir ce que cela donne et ensuite si l’un de nous a d’autres riffs à proposer, on voit ce que cela donne, on essaye d’exploiter toutes les idées pour voir si cela va avec la suite de la chanson. On joue ensemble un maximum de temps lors de répétitions et les arrangeons ensemble aussi. La composition au sein de DISMEMBER est vraiment un travail d’équipe. C’est assez amusant et enthousiasmant de voir comment les morceaux avancent à travers la créativité et les idées de chacun. Il peut également nous arriver de changer deux ou trois détails dans le titre jusqu’au moment où il est temps de rentrer dans le studio d’enregistrement. La, nous pouvons toujours changer l’ordre des riffs, des tempi, ou des plans de batterie par exemple. Quelques chansons se terminent par de petits détails qui ne peuvent pas être décelé par l'auditeur, alors que d’autres petits détails sont plus directs et intelligibles pour les auditeurs. Les parties vocales sont quant à elles enregistrées en dernier au studio.

MI. Est ce que les paroles sont importantes pour vous ?
Tobias. Pour être franc, les paroles ne sont pas si importantes que cela pour moi. Quand j’écoute de la musique, c’est pour le son, plus pour la musique que pour les paroles ou les thèmes abordés. Mais je pense et crois que pour Matti c’est quelque chose d’important dans la mesure où il écrit la plupart des textes de DISMEMBER. Martin a écrit pour le nouvel album Death Conquers All un morceau intitulé «Under a Blooded Sky» à laquelle j’ai participé et écrit quelques lignes. Matti est de plus très intéressé par les évènements historiques ayant attrait aux guerres, en particulier les Guerres Mondiales. La chanson «Europe Burns» traite de la Première Guerre mondiale. Et le titre «The Hills Have Eyes» évoque le conflit en Bosnie, à Sarajevo. Nous étions là bas en 2007 et ce fut une expérience vraiment inoubliable. On pouvait voir les stigmates de la guerre, les impacts de balles sur les murs, les trous de bombes sur les routes défoncées, bref, l’impact de cette guerre fratricide encore vivace dans les esprits des gens.
Une petite anecdote : le type qui organisait les concerts là bas s’était fait tirer dessus durant le conflit. Alors qu’il voyageait en train en ville, une tierce personne tira carrément sur le train sur d’innocents civils…

MI. Que préférez vous: composez, enregistrez, ou bien jouer live sur scène ?
Tobias. Je crois que ce que j'aime le plus c’est de jouer sur scène, sans aucun doute! C’est la meilleure sensation au monde que de jouer Live devant un bon public de passionnés. Tu peux vraiment te nourrir de l'énergie qu'ils vous donnent et la leur rendre ensuite ! J'aime m'épuiser à mort et donner 100 % de mon énergie et me sentir ensuite totalement épuisé et en sueur, ce qui te file une sacrée poussée d'adrénaline ! C’est la raison pour laquelle j'aime partir en tournée, car tu peux faire ca tout le temps, encore et encore, tu ne te lasses pas ! J'aime en plus parler au gens après le spectacle et visiter aussi les villes que nous traversons. Mais bien sûr, après des mois de shows et de kilomètres à travers les routes, tu es complètement sur les rotules et usés car ce n’est pas la meilleure hygiène de vie vois tu ! Les gens fument autour de toi, beaucoup sont bruyants, avec en prime pleins de fêtes, de soirées, de manque de sommeil. En plus, l’headbanging tous les soirs n’arrangent pas nos affaires ! Ainsi, tu es bien content de rentrer chez toi et de te reposer, mais après quelques semaines, cela te démange et tu n’as qu’une envie : retourner sur la route et faire des concerts, encore et encore !

MI. Quels autres groupes t’intéressent ?
Tobias. J'écoute pas mal de musique et j'essaye toujours de me procurer des albums de groupes qui m’intéressent au plus haut point ! D’un point de vue personnel, je préfère les vieux trucs des années 80, le Heavy Metal de cette décade m’interpelle particulièrement. Pour être honnête, je ne suis pas trop le courant actuel et je ne prête pas trop attention aux nouveaux groupes. Je préfère me concentrer sur mes bons vieux groupes favoris et cela me suffit amplement. En revanche, j’aime également découvrir un nouveau «ancien» groupe, si tu vois ce que je veux dire ! Je te donne un exemple : l’an dernier, je suis venu à Paris pour rendre visite à des amis et on m’a fait écouter un vieux groupe français de Heavy Metal qui s’appelle SORTILEGE. Et bien j’ai trouvé cela excellent ! Mon truc, c’est de découvrir des groupes qui n’ont pas eu le succès escompté. Parfois on passe également à côté d’un groupe, donc ce sont des sortes de séance de rattrapage ! Pour ma part, je pense que mes groupes préférés tout style confondus sont BLACK SABBATH et RIOT.
Sinon, il y a un nouveau groupe suédois qu’il m’a été donné l’occasion de connaître. C’est un ami à Paris qui m’en a parlé et ce groupe se nomme TYRANT. Ils jouent un bon vieux Death qui pue avec des influences à la NIHILIST, CELTIC FROST, VENOM. C’est vraiment un bon groupe !

MI. Qu’écoutes-tu en ce moment par exemple ?
Tobias. Et bien, aujourd'hui j'ai écouté dans le désordre SPIRITUAL BEGGARS, QOTSA, et MY DYING BRIDE ! Des groupes dont cela fait longtemps que je n’ai pas écouté un de leurs albums, mais là je redécouvre les anglais de MDB de nouveau et quelques uns de leurs morceaux sont de la tuerie pure et simple ! J’aime pas mal de choses différentes même si cela tourne surtout autour du Metal ou du Hard Rock. Tu vois, par exemple, je peux écouter un bon vieux WHITESHAKE ou un vieux SCORPIONS et après enchainer avec un bon petit MORBID ANGEL des familles ou quelque chose d’autre de bien brutal !!

MI. Quel type d’équipement utilisez vous et pourquoi ?
Tobias. Martin possède une guitare customisée qui s’appelle «Lucifer», un modèle unique développé par Salmath, son équipementier. David joue lui avec une vieille Ibanez qu’il a depuis 1988. Il a également la mythique Flying V de Gibson qu’il a acheté en 1994 ! Martin et David utilisent tous les deux les mêmes boîtes de distorsion appelé Heavy Metal par Boss. Pour ma part, j’ai une vieille basse datant des années 80, modèle Aria Pro 2, que j’ai acheté quand j’avais 15 ans et que j’utilise encore aujourd’hui. Je suis sponsorisé par EBS, une société d’amplis spécialisée pour les guitares 4 cordes. Les guitaristes ont recours à des amplis Marshall ou bien sont équipés d’amplis de la marque JJ Labs. Mais aucun d’entre nous n’est à fond concernant les nouvelles technologies, le développement de nouveau matériel etc… C’est surement la raison pour laquelle que ce soit moi ou David, on a toujours pris soin de notre matériel et que l’on a mis du temps pour s’acheter de nouveaux instruments !

MI. Avez-vous déjà prévu des dates de concerts pour la France ?
Tobias. Et bien, nous y travaillons en ce moment car en réalité, on aimerait vraiment retourner en France !
La dernière fois où nous étions en France était en 2006 pour le festival Masters of Death Tour où nous avions participé et joué à la Locomotive, sur Paris. Je me souviens que le show était dantesque. Cependant, rien n’est décidé ni planifié pour le moment mais normalement courant 2008, nous devrions être en France. Je sais aussi que si nous venons en France nous ferons des shows infernaux pour tous ces fans complètement allumés ! On est un groupe de scène, qui fournit toujours 100% de son énergie durant ses concerts, avec un mix d’anciens et de nouveaux morceaux, comme d’habitude…

MI. Quelle question t’horripile le plus ou plutôt quelle question aimerais tu que l’on te pose ?
Tobias. C’est un peu difficile de répondre aux questions du genre « comment se comportait le groupe à leur début ? » parce que je ne faisais pas partie de DISMEMBER à cette époque là. En plus, je préfère répondre à des questions plus actuelles en rapport avec l’actualité du groupe. Sincèrement je ne sais pas à quelle question je ne voudrais pas répondre. Il appartient à l’interviewer d’interroger l’artiste ou le musicien avec des questions intéressantes.

MI. Un dernier mot pour les fans français ?
Tobias. J'espère vraiment que nous pourrons revenir en France et y jouer de nouveau. Comme je l’ai dit précédemment, la dernière fois que nous sommes venus, nous avions passé un excellent moment. En plus, je sais aussi qu’il y a beaucoup de fans de Metal en France et que la scène y grandit de plus en plus, avec de bons groupes !
En plus, retourner traîner au Black Dog de nouveau, un chouette endroit super agréable n’est pas pour me déplaire. Une dernière chose à dire : assurez-vous d’acheter notre nouvel album ! Si vous appréciez DISMEMBER vous ne serez pas déçu, c’est la bonne vieille école du Death Metal made in Stockholm depuis plus de vingt ans!


Ajouté :  Jeudi 17 Avril 2008
Intervieweur :  Loki
Lien en relation:  Dismember Website
Hits: 13048
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Interviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 18/11/2017 à 03:52:20 en : 0,1409 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar