METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· TREPAN'DEAD (FR…
· LEGION OF THE D…
· HOUSE OF LORDS …
· SOILWORK (se) -…
· OTARGOS (FRA) -…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· MACHINE HEAD (u…
· GIRL INK TATTOO…
· SOLIDHARDLIVE 2…
· EUROPE (se) - L…
· TRUST (FRA) - Z…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 100 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

HAIR METAL : Sunset Strip Extravaganza ! (2016)





Auteur : Jean-Charles Desgroux
Langue : français
Parution : 20 octobre 2016
Maison d'édition Française : Le Mot et le Reste
Nombre de pages : 240
Genre : lifestyle
Dimension : 15 x 21 cm
ISBN-10 : 2360542273
ISBN-13 : 9782360542277










Si vous avez disons, la quarantaine, que vous avez grandi au son d'un Hard-Rock ensoleillé, rythmé par des déhanchements de musiciens au look chamarré, à la chevelure pompadouresque et aux lèvres charnues et rougies, alors il y a de grandes chances qu'à un moment ou un autre, vous ayez été ce qu'on appelait avec mépris un glammer.

Le glammer. Cette race particulière de hard-rockeur, à la tignasse surélevée, aux jeans plus moulants (ou spandex, selon le degré) que la moyenne, à la moue lippue et à la cuisse charnue, aura été victime durant toute son adolescence des quolibets de ses petits camarades metalleux, plus portés sur le Heavy qui tâche et le Thrash qui fâche. Considéré comme une bête de foire (ou de Sephora) dans le meilleur des cas, une grosse "tarlouze" (politiquement incorrect qui n'existait pas à l'époque) dans les pires, ce pauvre fan de fanfreluches et autres colifichets de grande taille aura subi les pires affronts, se sera vu mis au ban de la société (tout du moins celle fréquentée par les amateurs de Metal) en France, alors même que quelques milliers de kilomètres plus loin, il eut été une idole des trottoirs du Sunset, marchant fièrement avec ses conchas sur le pantalon, rythmant le moindre de ses pas et mouvements de mèches.

C'est la vie, mais à vrai dire, le Glam, en général, était une affaire relativement américaine jusqu'au bout des ongles. Mais plus qu'une affaire, c'était une vraie passion, un mode de vie, et surtout, un mouvement qui trouvait ses racines dans les années 60 et 70, et dont on soupçonne même les BEATLES d'en avoir été les instigateurs avec leur frange beaucoup trop longue pour des sixties encore trop prudes.
Alors, un petit flashback, comme ça, au débotté ? C'est ce que vous propose Jean-Charles Desgroux, avec son livre Hair Metal : Sunset Strip Extravaganza !, et croyez-moi, vous pouvez suivre aveuglément le guide dans les rues de Los Angeles. Il connaît l'histoire et les anecdotes par coeur.
Parce que lui aussi, comme vous, comme moi, a souffert dans sa chambre d'être né du mauvais côté de l'Atlantique et de devoir assouvir sa passion par procuration en dévorant les magazines en import et les vinyles de la mort. Mais il a tenu sa vengeance au bout du coeur, et est parti vers cet Eldorado un peu plus tard, dévalant les highway et fréquentant les endroits mythiques pour en ramener le souffle chaud des braises Glam qui, en 2017, sont encore incandescentes et indécentes.

Mais qui est donc Jean-Charles Desgroux, notre pourvoyeur en nostalgie poudrée et en romantisme à jabots brodés ? Un allumé du Hard-Rock et du Classic Rock, né en 1975 à Biarritz, et qui en 1999 a décidé de "monter à la capitale" pour assouvir ses besoins d'écriture et de Rock. On retrouve donc des traces de sa plume dans les colonnes de magazines aussi réputés que Rock Sound, Crossroads, Rock'n'Folk, ou plus proches de notre univers, Hard-Force et Metal XS. Déjà responsable de quelques ouvrages recommandables dont des biographies dédiées à Alice COOPER ou Ozzy OSBOURNE, Jean-Charles a donc fini par s'atteler à l'initiation suprême, celle qui nous permet aujourd'hui de repartir sur les traces de MÖTLEY, POISON, GREAT WHITE, EUROPE et tous les décolleurs de racines excentriques qui ont joyeusement électrisé notre adolescence de leurs hymnes légers, les maîtres du Glam, au travers de cette analyse du Hair Metal, beaucoup plus ouverte qu'il n'y parait au prime abord.

Décomposé en deux parties, l'ouvrage propose d'abord un voyage au coeur du mouvement, de ses origines à aujourd'hui, en essayent de tracer les premières traces de rouge à lèvres sur le bord du lavabo de l'histoire. L'auteur aborde donc la question sous un grand angle, et évoque bien sûr les premiers soubresauts des 60's, des KINKS et autres YARDBIRDS, avant de nous faire glisser vers les 70's des LED ZEP, NEW YORK DOLLS et inévitables STOOGES ou VAN HALEN, pour en arriver finalement - en passant par des cases de "placement" assez décalées comme la transformation de la Pop - à cette fameuse décennie d'outrages, de décadence et de fange lubrique dans laquelle se sont vautrés nos héros préférés.
Nous avons donc droit à une retranscription chronologique des évènements, des stadium concerts des seventies jusqu'aux clubs moites de la décade suivante, de l'historique de quelques labels phares et mouvements stars (la NWOBHM par exemple), en passant par l'énumération des clubs mythiques de L.A, comme tout bon ouvrage sur le sujet qui se respecte.

La seconde partie de l'oeuvre est aussi classique, avec une centaine d'albums incontournables chroniqués avec fougue, qui vous permettront de vous y retrouver dans le mouvement sans risquer de passer à côté de disques publiés de façon plus confidentielle, ou de quelques perles oubliées par la légende, mais pas par les fans.
Le tout en deux-cent-quarante pages, soit un joli petit condensé qu'on avale d'un trait, une Margarita dans la main droite et du FASTER PUSSYCAT à fond dans les oreilles...

Mais alors, me direz-vous avec suspicion, pourquoi ce bouquin plutôt qu'un autre ?

D'une parce que l'auteur connaît son sujet. Il a lu (sa bibliothèque est parait-il assez conséquente et impressionnante), il a vu (nombreux séjours sur place), il a entendu, et a écouté lui aussi toutes ces rondelles qui ont agité sa jeunesse, au même titre que la nôtre. Ce qui lui permet donc de parler d'albums avec force anecdotes et précisions, transformant ses chroniques en petite chasse au trésor permettant de remonter dans le temps et s'en mettre suffisamment dans la mémoire pour la revivre comme si on y était.
Ensuite, Jean-Charles, c'est une plume affûtée, rodée à l'exercice de l'article imposé qui sait trouver le bon ton, la bonne approche, le bon vocabulaire et choper le bon champ sémantique dans l'air. Les anglicismes jonchent son récit, vif et alerte, et la lecture de Hair Metal est rythmé par son style preste, young n'crazy, à tel point qu'on a le sentiment même dans le silence le plus pesant, d'entendre rugir "Shout At The Devil" ou "Love Bomb Baby" en arrière-plan.
Bien sûr, certains s'étonneront de ses choix, avec quelques entrées un peu étranges et excentrées, comme TESLA, les BLACK CROWES ou DAMN YANKEES, mais ne vous inquiétez pas, l'homme justifie toujours ses choix, et il n'y a aucun mal à élargir le tableau pour en saisir toutes les nuances de poids. Et comme en sus l'auteur continue son recensement jusque dans les années 2000 en évoquant les BLACKRAIN ou THE DARKNESS, dites-vous que le trip est complet.

Quoiqu'il en soit, Hair Metal : Sunset Strip Extravaganza ! est sans doute l'un des plus beaux hommages rendus à ce parent pauvre du Hard-Rock chevelu, avec un format court et une écriture fluide et flashy. On y retrouve tous les preux chevaliers en chemise lamée bien repassée, qui brillaient de mille feux dans les pages des magazines de notre adolescence perturbée, une anthologie des oeuvres passées ou non à la postérité, et surtout, l'amour d'un homme pour une musique si souvent décriée qui méritait bien d'être réhabilitée.
Une façon de gueuler "let's party all night long" sans avoir peur d'être moqué, et de retrouver cette futilité, qui finalement, avait plus de sens que la morosité dans laquelle nous sommes actuellement plongés. Mais un conseil d'ami, on ne sait jamais.

Lisez cette bible qui sent la laque en écoutant la compilation Be Naughty, Be Hair Metal, qui en trois CD fait le tour de la question colorée. Après tout, autant y aller carrément d'autant plus qu'on retrouve un nom connu signant la préface de l'anthologie en question.

Lequel ? Celui de Jean-Charles Desgroux évidemment !


Ajouté :  Lundi 16 Janvier 2017
Chroniqueur :  Mortne2001
Score :
Lien en relation:  Le Mot et le Reste Website
Hits: 1640
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Book Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 21/9/2017 à 21:36:07 en : 0,1068 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar