METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· MELECHESH (nl) …
· RHAPSODY OF FIR…
· WITCHES (FRA) -…
· LEAVES EYES (de…
· SLOVENLY WORLD …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· BLACK ARTS CERE…
· HELMET (usa) - …
· FESTIVAL TAMACO…
· MANIGANCE (FRA)…
· ANATHEMA (uk) -…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 72 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

TERRA TENEBROSA (se) - The Reverses (2016)








Label : Debemur Morti Productions
Sortie du Scud : 17 Juin 2016
Pays : Suède
Genre : Experimental Terror Metal
Type : Album
Playtime : 7 Titres - 47 Mins





Célébrons aujourd'hui le retour d'une des figures les plus énigmatiques du Metal extrême. Habillez-vous de noir, baissez le regard, et laissez-le entrer.
Ne dites rien, puisqu'il ne dira mot non plus.
Mais il est bien là, face à vous, derrière vous. Flanqués de ses deux acolytes.

Le Coucou.

Il s'invite dans votre maison, comme sa nature le réclame, et commence à piailler de sa voix si étrange. Il se meut, sans voler, mais bouge d'une façon bizarre autour de vous, en faisant osciller sa tête autour d'un axe improbable.
Prosaïquement, et plus simplement, le mois de juin 2016 est une autre date importante pour la musique underground.
Car ce Coucou, comme moi, vous l'attendiez depuis trois ans en version longue, deux en version courte. Augmenté à son concept, il se nomme TERRA TENEBROSA, et a changé sans avoir changé. Pourquoi ? Il est temps maintenant de vous l'expliquer.

Pour ceux qui auraient manqué le début de cette saga occulte et grotesque, les TERRA TENEBROSA, ce sont des restes encore fumant des BREACH, groupe Post et Suédois culte qui a fait les beaux jours des amateurs de sensations fortes à la fin des années 90.
Une fois la scission opérée, l'entité TERRA TENEBROSA est née, et a propagé son message au travers de deux albums aussi opaques qu'envoutants, The Tunnels, traumatisme de 2011, et The Purging, cauchemar sonore de 2013.

Un EP/leftovers plus tard, Purging The Tunnels, et puis. Et puis rien.

Deux ans d'absence.

Mais le Coucou revient toujours sur ses pas, tout en avançant sur le chemin de l'horreur musicale. Et pour ce troisième épisode de la saga, il a légèrement changé d'optique. Sans pour autant rassurer les enfants sur ses intentions.
Exit les tunnels, finie la purge, commence l'ère du changement. Pas de la mutation, juste du changement. Et pour ce faire, le Coucou s'est entouré de quelques invités de marque, dont Jonas A Holmberg (THIS GIFT IS A CURSE), MkM (ANTAEUS), Vindsval (BLUT AUS NORD) et Alex Stjernfeldt (THE MOTH GATHERER). Quelques ajustements de forme, aucun changement de fond. Le chant du Coucou est toujours aussi abscons, ses mots intangibles, et ses mélodies mortes-nées. Célébrons ensemble l'avènement je vous prie. Et écoutons donc ce qu'il a à nous chanter.

Au premier abord, The Reverses semble plus accessible dans la noirceur. Le ton n'a pas changé, toujours aussi abstrait et bruyant, mais la façon de le formuler se veut plus "palpable" et compréhensible. Beaucoup vont regretter ce "polissement" du son, cette quasi logique de composition qui a transformé un magma sonore en pistes presque détachables.
Et il est vrai que les six premiers morceaux sont parmi les plus accessibles du trio. Certes, la musique est toujours aussi effrayante et hors de notre champ de perception, mais les arrangements plus diserts, la globalité moins compacte peuvent surprendre et...décevoir.
Ca n'est bien sûr pas mon cas, et cet album m'a séduit, tout comme les deux autres. On y retrouve cette façon d'accommoder l'immonde pour le transformer en ballet de la nuit, ce chant étouffé d'outre-tombe, ces guitares qui n'en sont pas vraiment, et cette rythmique massive qui ponctue de coups de tonnerre chaque fin d'intervention.
Mais...

La terreur s'est faite plus "humaine". Et si "Makoria" laisse présager d'une suite parfaitement traumatique, "Ghost At The End Of The Rope" confirme de suite l'expurgation. Direction presque claire, production énorme mais intelligible, ce que confirmeront les morceaux suivants, qui s'ils s'attachent à reproduire les schémas d'antan, les simplifient pour les rendre plus percutants, mais moins dérangés.

Il faut attendre "Exuvia" pour se replonger dans un passé pas si lointain que ça, avec ces quelques arpèges en forme de comptine, ces grondements d'arrière-plan qui font trembler la terre, et ces sinuosités qui serpentent sous la lune avant de vous lier les jambes et vous les briser.
Et soudain...l'épilogue qui vous indique clairement que vous avez oublié quelque chose en route. L'imprévu, le facteur aléatoire. Cette méchanceté sournoise qui se tapit dans l'ombre et vous menace sans le faire directement.

TERRA TENEBROSA a laissé en conclusion un de ses morceaux les moins cathartiques en fin d'album. "Fire Dances", ce sont presque quinze minutes de danse de l'absurde qui tourbillonne et évoque les pas de deux de The Tunnels, ceux qu'on dessinait du bout des pieds, les yeux morts rivés sur le Coucou qui semble apprécier le spectacle.
Beat dansant, ambiance à la KILLING JOKE, tribal Industriel noise, couches superposées de bruitages telluriques, voix qui emprunte le sadisme usuel, et l'ambiance se dessine à nouveau, le personnage renaît de sa propre nature, et le bruit mat retrouve son honneur.
Beaucoup de confrères ont souligné à quel point ce dernier morceau aurait dû être étendu à l'intégralité de l'album. C'est la preuve qu'ils n'ont même pas compris l'univers de la bête, ni le sens de son message. Le changement. Ce changement est là, il peut certes décevoir, surprendre dans le mauvais sens, mais il est pourtant explicite.
La bête a essayé une nouvelle peau, un nouveau déguisement qu'elle nous a présenté durant cinq morceaux, après s'être avancée sous ses vieux oripeaux lors du premier morceau. Et puis, en fin de compte, elle a retrouvé sa nature en fin de parcours. Une bête insaisissable, qui a bien fait semblant de se métamorphoser en un animal presque domptable pour mieux nous tromper et nous ramener dans ses filets. "Fire Dances", avec ses hurlements glaçants, ses guitares tremblantes et ses nappes de sons terrifiants, est plus qu'un simple morceau fleuve. C'est une conclusion. La bête est, et sera. Ce Coucou masqué, sans identité.

The Reverses est un autre album, pas simplement un album de plus. Et il est peut-être le plus dangereux des trois. Le plus retors. Celui qui fait croire que, avant de réaliser que non. Moins déstabilisant et assourdissant dans la forme, mais encore plus sadique dans le fond. Il ressemble en bien des points au final de Los Sin Nombre, lorsque cette adolescente fait croire à sa mère qu'elle regrette les années perdues, les larmes aux yeux, avant de coller un flingue sur sa tempe pour se faire sauter le crâne sous ses yeux.

Le Coucou est une bête immonde. Mais The Reverses suit son chemin, et nous le suivrons aussi. Jusqu'au bout d'un cauchemar qui paraît sans fin.



Ajouté :  Jeudi 27 Octobre 2016
Chroniqueur :  Mortne2001
Score :
Lien en relation:  Terra Tenebrosa Facebook
Hits: 1699
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des CD Reviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 24/11/2017 à 00:59:23 en : 0,1177 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar