METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· ALL THE SHELTER…
· PUNISH YOURSELF…
· TEMPLE OF BAAL …
· SPACE ODYSSEY (…
· GRAVITY (FRA) -…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· ARCH ENEMY (se)…
· SYLAK OPEN AIR …
· DEW-SCENTED (de…
· SOLIDHARDLIVE 2…
· SCORPIONS (de) …
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 100 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

AVANTASIA (de) - Le Trianon à Paris (09/03/16)

Date du Concert : Mercredi 9 mars 2016
Lieu du Concert : Le Trianon (Paris, France)

Tobias Sammet aura été très patient. De la création du concept d'AVANTASIA à sa première tournée (hors festivals), plus de 15 ans se sont écoulés. Mais l'ambition du petit frontman d'EDGUY a eu raison des obstacles qui s'opposaient à la progression naturelle du "metal-opera" initial, et 7 albums plus tard, voici toute la troupe sur la scène du Trianon, à l'orée d'un circuit de plus de 40 dates, la plupart s'avérant entre temps complètes.

Plus une place à vendre ce 9 mars 2016 non plus à Paris. L'ambiance chauffe gentiment au son d'un DJ parachuté là sans sommation et qui trouve auprès de son auditoire un écho tout relatif... Le décor déployé en arrière-plan est prometteur : devant le large backdrop aux couleurs de Ghostlights, dernier album en date, une structure type forteresse médiévale avec un grand escalier central, certainement rachetée à IRON MAIDEN après son Dance of Death Tour.

Le noir se fait au son du thème Straussien de "2001 : Odyssée de l'espace", et de cet instant, 3 heures ininterrompues de spectacle vont propulser le public quelque part entre l'extase béat et le bonheur intégral. Oui autant sacrifier le suspense tout de suite, il ne résistera pas longtemps à la description de cette soirée de toute façon.

Tout d'abord les conditions dans lesquelles se produit AVANTASIA sont exceptionnelles. Le cadre sublime du Trianon est tout trouvé pour son locataire d'un soir. Mais la logistique qui accompagne le groupe est également à la hauteur de l'évènement, tout est calculé et maîtrisé au millimètre, le décor, les lumières, et surtout la restitution sonore, parfaite. Ce qu'on envoie dans nos oreilles est clair et équilibré. Aucune voix n'étouffe une autre, pas un instrument n'écrase le reste. Un délice.

AVANTASIA, c'est tout simplement le line-up le plus impressionnant qu'on ait vu sur scène depuis des lustres. Jugez plutôt : Ronnie Atkins, l'emblématique leader de PRETTY MAIDS, Eric Martin, la voix de MR BIG, Bob Catley l'âme de MAGNUM, Jorn Lande que toute la scène Metal s'arrache depuis des années et Michael Kiske, la légende insaisissable ex-HELLOWEEN, sur la même tournée et sur les mêmes planches ! A l'entrée de chacun de ces mecs, le Trianon devient dingue et il y a de quoi ! Chacun sort une performance exceptionnelle, et s'ils donnent les allures d'un collectif, l'émulation du groupe et l'adrénaline des duos les forcent à donner ce qu'ils ont de meilleur. (Qui a dit "comme dans The Voice ?")

Et pour les accompagner, outre Felix Bohnke (EDGUY, batterie), Miro (claviers) et André Neygenfind (basse), on retrouve Sascha Paeth et Oliver Hartmann (guitares). Complémentaires et inspirés, ils jouent la partition exigeante d'un concert réussi sans se mettre en avant. L'ancienne voix de AT VANCE apporte une plus-value précieuse sur les chœurs et les parties en solo ("The Watchmaker's Dream", "The Wicked Symphony"...), tandis que le cerveau/producteur de tant de groupes actuels (ANGRA, RHAPSODY, KAMELOT, EDGUY...) assure sans la ramener des parties solistes de grande classe. Une paire de choristes de premier ordre avec Amanda Sommerville et Herbie Langhans (SINBREED) accompagne les refrains avec énergie et une bonne dose de charme, comme une cerise sur ce gros gâteau.

On se dit que c'était le bon moment pour une tournée : AVANTASIA débarque à Paris avec dans ses valises Ghostlights, l'album le plus abouti depuis The Scarecrow (2008), tant dans la qualité des compositions que dans les variations de styles, qui évitent la caricature. Et parmi les plus gros succès de ce soir, figurent incontestablement plusieurs morceaux de cet opus. A commencer par "Mistery Of A Blood Red Rose", le titre inaugural très MEAT LOAF-ien qui emballe la salle en quelques mesures. "Unchain The Light" avec Ronnie Atkins et surtout l'icône Mickael Kiske dont les premières notes donnent des frissons, et "Ghostlights", mettent en avant une belle maîtrise des mélodies et du refrain qui tue. On notera également "A Restless Heart and Obsidian Skies" sur mesure pour Bob Catley, et la superbe power-balade "Lucifer" avec Jorn Lande. Quant à "Let The Storm Descend Upon You", il déploie ses 12 minutes et ses grosses orchestrations au bout de deux bonnes heures de show et pourtant, le sol du Trianon se met à trembler comme jamais. On peut par contre émettre un doute sur "Draconian Love" chanté par Herbie Langhans dans un registre bien trop grave, totalement à contre-emploi, pour un résultat vraiment pas terrible. Autant ça passe en studio, autant en live...

Pour compléter une setlist de 24 morceaux, on retrouve de belles perles des albums précédents. En puissance, "The Scarecrow" avec un Jorn déchaîné dans son duel avec Tobbi, "Shelter From The Rain" avec un Kiske purement impérial ou encore "Stargazers" qui regroupe pratiquement tous les guests sur sa mélodie entêtante marquent les esprits. Plus en douceur, c'est le domaine de Bob Catley qui magnifie de sa voix rauque "The Story Ain't Over" ou encore "The Great Mistery", même si Eric Martin marque des points avec "What's Left Of Me". Pour les fans de la première heure, un détour vers "The Metal Opera – Part 1" nous vaut la balade "Farewell" et ses atours celtiques, et des versions survitaminées des désormais classiques "Reach Out For The Light" et "Avantasia" avant les rappels.

Les interactions entre les différents invités sont savoureuses. Chacun dans son genre apporte un supplément d'âme à ce concert, œuvre conjuguée de personnalités humaines et musicales différentes mais toutes utiles. Si Jorn connaît un gros bug dans son échange avec Tobias avant "Lucifer", Oliver Hartmann fait preuve de davantage de répartie lorsque le natif de Fulda lui propose en français de faire des saloperies impliquant du jambon et son postérieur... Bob Catley est bien plus sobre, il parsème les morceaux des "yeah... yeah..." habituels et annonce les titres en toute modestie en "espérant qu'ils nous plaisent". Eric Martin et son "partenaire de crime" Ronnie Atkins montrent une belle complicité, même lorsque ce dernier oublie d'entrer en scène sur "Twisted Mind". Enfin quand Kiske, de sa voix grave (et oui), et engoncé dans son blouson de biker, regrette sa chevelure de jeune homme et chambre gentiment Sammet, le public en redemande.

Et ce véritable plébiscite du public, c'est la récompense ultime pour Tobias Sammet. Depuis les mélodies plutôt naïves des premiers EDGUY, jusqu'au show de ce soir, une évolution extraordinaire, mais surtout un travail dantesque qui trouve ici sa juste récompense. Compositeur de tous les albums, concepteur de tout ce qui a trait à AVANTASIA, c'est aussi lui qui a su convaincre de la pertinence d'un concert de 3h répété sur toute une tournée "indoor". Comme il le raconte non sans fierté, Oliver Hartmann avait objecté qu'une prestation aussi longue ennuierait les fans et pourtant, toute la salle en redemande jusqu'à la fin.

Cette progression, Sammet la doit certainement à son goût pour le travail, et à une exigence qu'il laisse poindre par moment, comme sur "Unchain The Light", où ses choristes loupent le début d'une phrase ; Tobias se retourne alors vers eux avec les gros yeux. Conscient qu'il ne tiendrait pas toute une tournée en chantant trois heures durant auprès des autres guests, il a su aménager le set pour s'économiser un maximum. Ainsi, il disparait parfois sur quelques enchaînements de chansons, laissant la machine AVANTASIA en pilotage automatique. Lorsqu'il est sur scène en revanche, grosse débauche d'énergie. Il finit d'ailleurs le visage marqué par l'effort mais surtout par illuminé d'une immense fierté, tout à fait légitime.

La fin de concert est galvanisée par l'imminence du départ, et les ultimes rappels sont aussi intenses que la foule est hystérique. Le medley "Sign Of The Cross / Seven Angels" convoque sur scène tous les acteurs de cette soirée mémorable, acclamés comme il se doit par la fosse et les balcons d'un Trianon en fusion. L'image des musiciens bras dessus bras dessous restera comme la dernière d'un moment de grâce où l'on a vu tant de talents s'unir, pour une soirée de pur bonheur.


Ajouté :  Samedi 26 Mars 2016
Live Reporteur :  JB
Score :
Lien en relation:  Avantasia Website
Hits: 3923
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Live Reports ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 21/9/2017 à 21:37:58 en : 0,0859 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar