METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· ARKHON INFAUSTU…
· SUBLIME CADAVER…
· POISONBLACK (fi…
· ZUUL FX (FRA) -…
· CRADLE OF FILTH…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· ENTOMBED (se) -…
· PAIN (se) - Div…
· KATAKLYSM (ca) …
· MASS HYSTERIA (…
· LACUNA COIL (it…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 84 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

SUBHUMAN (it) - Matteo Buti (Nov-2012/VF-IV)


Ça devait arriver. Trois ans après un Profondo Rozzo très prometteur, les Italiens de SUBHUMAN ne pouvaient pas en rester là. Un mot, un credo : authenticité. Impliqués dans un Death / Thrash Metal respectueux des standards, les Transalpins sont revenus en cette fin d’année 2012 avec un Tributo Di Sangue explosif. « La vie est trop courte pour écouter de la musique de merde », c’est en ces termes fleuris que Matteo Buti décrit l’évolution importante, peut-être alarmante, de la scène Metal dans son pays. Le talentueux guitariste et principal compositeur du groupe a accepté de revenir pour la deuxième fois avec Metal-Impact sur l’actualité de SUBHUMAN. Entretien.

Line-up
: Fabrizio “Zula” Ferzola (chant), Matteo Buti (guitare), Elia Murgia (guitare), Federico Fulceri (basse), Francesco Micieli (batterie)

Discographie : Delirio n°1 (EP - 2005), Profondo Rozzo (album - 2009), Tributo Di Sangue (album - 2012)

M-I Interviews du groupe : SUBHUMAN (it) - Matteo Buti (Avril-2010), SUBHUMAN (it) - Matteo Buti (Nov-2012/VF-IV)



Metal-Impact. Salut Matteo ! Je suis absolument ravi de pouvoir refaire une interview avec toi à l’occasion de la sortie de Tributo Di Sangue, le deuxième album de SUBHUMAN. Ça commence à devenir une habitude (rires). Comment ça va depuis la dernière fois ?
Matteo Buti. Salut Stef ! Tout le plaisir est pour moi. Eh bien, j’ai connu quelques changements dans ma vie depuis trois ans. Je suis allé au Canada et maintenant j’habite en Allemagne. Mais ça va, je ne me plains de rien…

MI. Que s’est-il passé pour le groupe entre le 21 aout 2009, date de sortie de Profondo Rozzo et le 19 octobre 2012, date de sortie de Tributo Di Sangue. Quels sont les évènements majeurs pour vous durant ces trois dernières années ?
Matteo. SUBHUMAN est simplement allé de l’avant dans son activité. Nous avons fait une avalanche de concerts, composé les chansons que tu as pu écouter sur le nouvel album, tourné deux vidéo clips. Nous avons également eu l’occasion de jouer quelques concerts très prestigieux, parmi lesquels le Gods Of Metal 2010 et nous avons réembauché Federico dans le groupe. C’était notre premier bassiste, celui qui a joué sur la démo Delirio n°1. Actuellement, nous sommes en train de composer du nouveau matériel pour le troisième album.

MI. Avec le recul, comme juges-tu Profondo Rozzo, votre premier album ? A-t-il eu les répercussions escomptées pour vous ?
Matteo. Je continue à considérer Profondo Rozzo comme un grand et bel album. Je suis, maintenant encore, très satisfait, que ce soit sur les chansons qu’il contient ou sur notre performance à nous, les musiciens. Peut-être que je changerais quelques petites choses dans le mixage, mais ce ne sont que des détails. Bien sûr, nous ne sommes pas devenus des stars avec ce disque, mais les retours de la presse on été très positifs, et ça nous a permis de faire circuler notre noms et de jouer plusieurs concerts. Donc oui, nous sommes plus que satisfaits.

MI. Et vous voilà, trois ans plus tard, avec Tributo Di Sangue. Quelles sont, selon toi, les principales évolutions entre ces deux albums ?
Matteo. Il n’y a pas de grands chamboulements stylistiques entre notre dernier album et le précédent. Néanmoins, je pense que Tributo Di Sangue est plus… tout ! Plus rapide, plus puissant, plus technique. La production est plus moderne et plus intense, les textes plus intéressants et par-dessus tout, notre personnalité musicale est devenu évidente. Je pense que Tributo Di Sangue sonne beaucoup plus « SUBHUMAN » que l’album précédent.

MI. Comment s’est déroulée l’écriture et la composition de cet album ? Avez-vous rencontré plus de difficultés que sur Profondo Rozzo ?
Matteo. Nous avons une méthode de composition qui est maintenant rodée et qui nous convient parfaitement, donc on ne pense pas à en changer. J’ai composé toutes les chansons moi-même, chez moi. Avec un ordinateur, j’enregistre les guitares, je programme la batterie et la basse et j’écris les partitions. Quand je suis satisfait du résultat, j’envoie mon travail à mes partenaires qui travaillent de leur côté sur les arrangements à faire sur leurs propres instruments, puis ils me renvoient leurs parties. A la fin, quand la base musicale est prête, Zula écrit et enregistre à son tour ses parties vocales. Tributo Di Sangue n’a pas été plus difficile à composer que Profondo Rozzo mais il est certain que les nouveaux morceaux sont plus élaborés et plus impliqués, techniquement parlant. Donc de ce point de vue, bien sûr, nous avons rencontré quelques difficultés supplémentaires.

MI. Tu as affirmé lors de notre précédente interview il y a deux ans que l’ironie est une marque de fabrique pour SUBHUMAN. C’est toujours le cas ? Et si oui, dans quelle proportion est présente l’ironie sur ce CD ?
Matteo. Je confirme ce que je t’ai dit : l’ironie est toujours un aspect fondamental pour SUBHUMAN et nous n’y avons certainement pas renoncé durant la composition du nouvel album. Je tiens cependant à dire que nous ne sommes pas un groupe de bouffons. Malgré quelques pitreries en live, nous cherchons toujours à écrire des textes intelligents, y compris pour ceux qui traitent de thèmes plus grotesques.

MI. Et il y a d’autres chansons, un peu plus sérieuses. Je pense particulièrement à « Tutti I Vizi Del Presidente » qui parle de mafia, de corruption et de Silvio Berlusconi. Il est évident que ce personnage vous dégoute. Tu peux m’en dire plus sur cette chanson ?
Matteo. En réalité, cette chanson ne « parle » de rien puisque c’est une instrumentale (rires). Nous avons seulement voulu y insérer des interventions et des discours publics de Silvio Berlusconi, un délinquant qui, en vertu de son énorme pouvoir médiatique et financier, a dirigé l’Italie pendant 20 années puis l’a emmené vers un désastre économique, social et moral. Ce personnage m’a toujours dégouté, je peux te le jurer.

MI. Comme sur Profondo Rozzo, chaque morceau de Tributo Di Sangue évoque un argument particulier. La sodomie sur « L’Atroce Scomessa », un serial-killer d’un genre un peu particulier sur « In Memoria Di Me », le whisky sur « Il Tuo Nome E’ Jack », les nouvelles technologies sur « Evoluzione Inversa », la prophétie maya sur « La Profezia ». Pourquoi cette diversité dans les thèmes ? C’est aussi une marque de fabrique pour SUBHUMAN ?
Matteo. On essaye toujours de faire de notre mieux pour écrire des textes intéressants et on pense qu’ils ne seraient pas aussi intéressants s’ils traitaient tous du même sujet. On écrit sur tout ce qui nous passe par la tête, à partir du moment où les paroles sont cohérents avec notre style…

MI. Vous avez récemment signé sur le label italien Subsound Records. La distance entre votre précédent label, Maple Metal Records, basé au Canada et vous était-elle devenue un frein pour votre collaboration ? Quel est votre avis sur le travail de Davide ?
Matteo. Nous avons été satisfaits du travail effectué par Maple Metal Records mais pour cet album, nous avons voulu chercher un label italien, parce que l’Italie est notre marché le plus réceptif. Il est encore un peu tôt pour juger du travail de Subsound Records mais pour le moment, on s’y trouve très bien.

MI. Tu t’es exilé de tes partenaires puisque je crois savoir que tu travailles à Stuttgart en Allemagne. Comment faites-vous pour garder la cohésion de groupe ? Internet est-il un moyen suffisant pour conserver l’osmose entre vous ?
Matteo. Au niveau de la composition, la question ne se pose même pas parce que comme je te l’ai expliqué avant, chacun à toujours travaillé de son propre côté. Et même pour préparer les concerts, le problème est relatif. Nous sommes des musiciens plus ou moins expérimentés et nous n’avons pas besoin de trop répéter avant un show ou une tournée. La situation est totalement gérable.

MI. Un mot sur cette pochette absolument magnifique. Que représente cet homme qui s’arrache le coeur ?
Matteo. Oui, je suis d’accord avec toi, l’artwork est un vrai chef d’œuvre. Et encore, tu devrais voir l’édition vinyle ! L’idée de cette pochette m’est venue une fois que le titre de l’album a été défini. L’homme qui s’arrache le cœur et qui l’offre à l’auditeur représente l’engagement que SUBHUMAN a mis dans la réalisation de ce disque. Nous avons mis à contribution toute notre énergie pour donner le maximum de nous-mêmes et pour dépasser nos limites. Ceci est notre « tribut de sang » pour le Metal. A l’image du garçon sur la pochette, SUBHUMAN offre un bout de lui-même à celui qui écoute l’album.

MI. Derrière lui, il y a douze croix enflammées. Y a-t-il un quelconque rapport avec les douze apôtres ou c’est une simple coïncidence ?
Matteo. Je n’avais même pas remarqué que les croix étaient au nombre de douze, tu viens de me l’apprendre ! Donc non, je dirais qu’il n’y a aucune signification particulière derrière le nombre de croix en arrière-plan.

MI. Une tournée est-elle en préparation pour défendre Tributo Di Sangue ? Je crois savoir que vous préparez quelques dates spéciales pour Noël. Vous allez venir nous voir en France ?
Matteo. Ce n’est pas une chose facile que d’organiser des concerts, encore plus à cause de la distance entre le reste du groupe et moi. Mais pour la période de Noël, nous allons effectivement effectuer une petite tournée. Malheureusement, nous ne jouerons qu’en Italie mais le 22 décembre, nous serons à Gênes qui n’est pas excessivement loin de la frontière française. J’invite donc tous les lecteurs français à venir nous voir à cette date-là !

MI. Le 21 décembre 2012 est une date importante cette année, en plus vous l’évoquez dans la chanson « La Profezia ». Quelles sont toutes les choses que vous aimeriez faire ou dire avec que le monde n’explose ?
Matteo. Participer à une Bunga Bunga Party organisée par Silvio pourrait être quelque chose de très intéressant.

MI. Je ne sais pas si tu te rappelles, mais à l’époque de notre dernière interview, nous avions conclu par un petit jeu. Alors je vais à nouveau te citer quelques groupes ou personnalités italiennes et tu vas me donner ton point de vue sur chacun d’entre eux, d’accord ? On commence avec le groupe AMASSADO :
Matteo. Un groupe très crédible et de très bons amis. Il y a quelques mois nous avons joué une date ensemble et leur chanteur a exhibé sa queue quand nous avons interprété « Nata Troia » (rires) !

MI. Le groupe d’Electro / Metalcore TASTERS ?
Matteo. La vie est trop courte pour écouter de la musique de merde.

MI. Adriano Celentano ?
Matteo. Un artiste respectable mais un personnage à mon avis surévalué.

MI. Club Dogo feat. Marracash feat. Emis Killa ?
Matteo. Oh putain, qui sont ces gens ?

MI. Mario Monti ?
Matteo. Après 20 ans de Berlusconi, nous avons voulu quelqu’un qui rétablisse notre crédibilité à l’étranger. On se souvient tous des ricanements de Merkel et de Sarkozy. Hélas, Monti, comme beaucoup de trouillards, a échoué, jetant l’Italie encore un peu plus dans le précipice.

MI. Sergio Marchionne, le boss de Fiat ?
Matteo. Une mauvaise personnification du capitalisme le plus éhonté. Un personnage méprisable et sans scrupules.

MI. Francesco Schettino, le commandant du fameux Costa Concordia ?
Matteo. Il n’a pensé qu’à sauver son cul.

MI. Pour conclure, tu avais déclaré la dernière fois que « les pâtes à l’italienne domineront le monde, à jamais ». Tu n’as toujours pas changé d’avis (rires) ?
Matteo. Absolument pas ! Et depuis que je vis à l’étranger, j’en suis encore plus convaincu (rires) !

MI. Merci à toi Matteo pour le temps que tu nous as une nouvelle fois accordé. Bonne continuation à toi et à tes compagnons. On se retrouvera pour le prochain opus (rires) ! Je te laisse la conclusion, merci !
Matteo. Ça a été un plaisir de discuter avec toi et oui, on se reverra pour le prochain album ! THRASH ON !



==================== ITALIAN VERSION ====================



Metal-Impact. Ciao bro ! Sono assolutamente felice di potere rifare un'intervista con te in occasione dell'uscita del secondo album di SUBHUMAN. Sta diventando un'abitudine. Come stai dall'ultima volta ?
Matteo Buti. Ciao Stef, il piacere è tutto mio. Beh, la mia vita è cambiata un bel po’ da 3 anni fa. Ho vissuto per un po’ in Canada e adesso vivo in Germania. Ma sto bene, non mi lamento...

MI. Che è successo per il gruppo tra il 21 agosti 2009, data dell'uscita di Profondo Rozzo ed il 19 ottobre 2012, data di uscita di Tributo Di Sangue ? Quali sono stati i enveti maggiori per voi durante questi tre anni ?
Matteo. I SUBHUMAN sono semplicemente andati avanti nella loro attività, facendo una valanga di concerti e componendo le canzoni che poi hai potuto ascoltare sul nuovo album. Inoltre abbiamo anche girato un paio di videoclip, abbiamo avuto l’occasione di suonare in alcuni eventi molto prestigiosi (tra cui il Gods of Metal 2010) e abbiamo ripreso nella band il nostro primo bassista Federico (quello che registrò il demo Delirio n°1). Attualmente stiamo componendo nuovo materiale per il terzo album.

MI. A distanza di tempo, come giudichi Profondo Rozzo, il vostro primo album ? Ha avuto le ripercussioni aspettate per voi ?
Matteo. Continuo a considerare Profondo Rozzo un gran bell'album. Sono tuttora molto soddisfatto sia delle canzoni contenute, sia della performance di noi musicisti. Forse cambierei qualcosina nel mixaggio, ma questi alla fine sono dettagli. Certo non siamo diventati delle star con quel disco, ma i responsi di critica e pubblico sono stati molto positivi, e questo ci ha permesso di far circolare il nostro nome di tenere parecchi concerti, quindi siamo più che soddisfatti.

MI. E eccovi, tre anni più tardi, con Tributo Di Sangue. Quale sono, secondo te, le principali evoluzioni tra questi due album ?
Matteo. Non ci sono grossi cambiamenti stilistici tra il nostro ultimo album e il precedente, ma penso che Tributo Di Sangue sia « più tutto » : più veloce, più potente, più vario, più tecnico. La produzione è più moderna e intensa, i testi più interessanti e, soprattutto, la nostra personalità più evidente. Penso che Tributo Di Sangue suoni molto più « Subhuman » rispetto all'album precedente.

MI. Come si sono svolte la scrittura e la composizione di questo album ? Avete noto più di difficoltà che su Profondo Rozzo ?
Matteo. Abbiamo un metodo di composizione ormai rodato con cui ci troviamo benissimo, quindi non pensiamo di cambiarlo. Tutte le canzoni sono composte da me a casa mia : con l'uso di un computer registro le chitarre, programmo batteria e basso e scrivo le partiture. Quando sono soddisfatto di ciò che è venuto fuori mando il pezzo ai miei compagni, loro lavorano da soli sugli arrangiamenti dei propri strumenti e mi rimandano le loro parti. Alla fine, quando la base musicale è pronta, Zula compone e registra a sua volta le proprie parti. Tributo di Sangue non è stato più difficile da comporre rispetto a Profondo Rozzo, ma sicuramente i nuovi pezzi sono molto più elaborati e tecnicamente impegnativi, quindi da quel punto di vista sicuramente abbiamo trovato qualche difficoltà in più.

MI. Hai affermato nella tua intervista, due anni fa, che l'ironia e una « trademark » per SUBHUMAN ? Questo è sempre il caso ? Ed in quali proporzioni e presente l'ironia in questo CD ?
Matteo. Confermo quello che ti dissi : l'ironia è ancora un aspetto fondamentale dei SUBHUMAN. E certo non ci abbiamo rinunciato durante la composizione del nuovo album. Ci teniamo però a dire che non siamo una band demenziale : nonostante alcune trovate goliardiche in sede live, cerchiamo sempre di scrivere testi intelligenti e non scontati, compresi quelli che trattano delle tematiche più grottesche.

MI. Ci sono altre canzoni che sono un poco più serie, penso particolarmente a "Tutti I Vizi Del Presidente" chi parla di mafia, di corruzione e di Silvio Berlusconi. Sembra che questo personaggio vi fa schifo. Puoi dirmi più su questa canzone ?
Matteo. In realtà questa canzone non parla di niente, visto che è strumentale (risi). Abbiamo solo voluto inserire al suo interno delle intercettazioni e discorsi pubblici di Silvio Berlusconi : un delinquente che, in virtù del proprio enorme potere mediatico e finanziario ha guidato l'Italia per 20 anni, portandola allo sfascio economico, sociale e morale. Questo personaggio ci ha sempre fatto schifo, puoi giurarci.

MI. Come su Profondo Rozzo, ogni pezzo di Tributo Di Sangue rievoca un argomento particolare. La sodomia su " L’Atroce Scomessa", un serial-killer al genere molto particolare su " In Memoria Di Me", il whisky su "Il Tuo Nome E' Jack", le nuove tecnologie su " Evoluzione Inversa", la profezia maya su " La Profezia". Perché questa diversità nei temi e questa è anche una trademark per SUBHUMAN ?
Matteo. Proviamo sempre a fare del nostro meglio per scrivere dei testi interessanti, e non pensiamo che non sarebbero altrettanto interressanti se trattassero tutti degli stessi argomenti. Scriviamo di qualunque cosa ci venga in mente, a patto ovviamente che le parole siano coerenti con il nostro stile...

MI. Avete firmato sul label italiano Subsound Records recentemente. La distanza tra voi ed i vostri precedenti labeli, Maple Metal Records basato in Canada, è diventata un freno per la vostra collaborazione ? Quale è il vostro parere sul lavoro di Davide ?
Matteo. Siamo soddisfatti del lavoro della Maple Metal Records, ma per questo album cercavamo una label italiana, visto che l'Italia è il nostro mercato più ricettivo. Per adesso è un po' presto per dare giudizi sull'operato della Subsound, ma ci stiamo trovando benissimo.

MI. Ti sei esiliato dei tuoi partners perche lavori a Stoccarda in Germania. Come fate per guardarsi questa coesione di gruppo ? Internet è un mezzo che basta per conservare l'osmosi tra voi ?
Matteo. Dal punto di vista compositivo la questione non si pone perchè, come ti dicevo prima, ognuno ha sempre lavorato per conto proprio. E anche per prepararsi per i live, il problema è relativo: siamo musicisti abbastanza esperti da non avere bisogno di provare troppo prima di un concerto o di un tour. La situazione quindi è gestibile.

MI. Una parola su questo artwork assolutamente magnifico. Che rappresenta questo uomo che si strappa il cuore ?
Matteo. Sì, l'artwork è veramente un capolavoro. E dovresti vedere quanto è bello il vinile ! L'idea per la copertina è venuta a me una volta deciso il titolo dell'album. L'uomo che si strappa il cuore e lo offre all'ascoltatore rappresenta l'impegno che i SUBHUMAN hanno messo nella realizzazione di questo disco. Abbiamo impiegato tutte le nostre energie per dare il massimo di noi stessi, per superare i nostri limiti e questo è il nostro « Tributo di Sangue » verso il Metal : in questo senso anche i SUBHUMAN, come il ragazzo in copertina, stanno offrendo un pezzo di loro a chi ascolta l'album.

MI. Dietro a lui, ci sono dodici croci infiammate. C’è un qualsiasi rapporto coi dodici apostoli o questa è solo una coincidenza?
Matteo. Non avevo notato che le croci fossero 12, l'ho saputo proprio adesso da te. Quindi no, direi non c'è nessun significato dietro il numero di croci sullo sfondo.

MI. Un giro è in preparazione per difendere Tributo Di Sangue ? Credo sapere che preparate qualche date speziale per Natale ? Andate a passare in Francia ?
Matteo. Non è facile organizzare dei concerti, vista la distanza tra me e il resto della band. Ma per il periodo natalizio faremo questo piccolo tour. Purtroppo suoneremo solo in Italia, ma il 22 Dicembre saremo a Genova che non è lontanissima dal confine con la Francia : invito quindi tutti i tuoi lettori a venire a vederci là !

MI. Il 21 dicembre 2012 è una data importante questo anno, del resto lo rievocate nella canzone " La Profezia." Quale sono tutte le cose che amereste fare o dire prima che il mondo esplode ?
Matteo. Partecipare a un Bunga Bunga Party organizzato da Silvio potrebbe essere molto interessante.

MI. Non so se ti ricordi ma all'epoca della nostra ultima intervista, avevamo concluso da un piccolo gioco. Vado di nuovo citarti alcune personalità italiane e vai a darmi il tuo punto di vista su ciascuna ok ? Si comincia col gruppo AMASSADO ?
Matteo. Band validissima e ottimi amici. Mesi fa facemmo qualche data insieme e il loro cantante era solito tirarsi fuori il cazzo mentre eseguivamo « Nata Troia » (risi) !

MI. Il gruppo di Electro / Metalcore TASTERS ?
Matteo. La vita è troppo breve per ascoltare musica di merda.

MI. Adriano Celentano ?
Matteo. Artista rispettabile, ma personaggio secondo me sopravvalutato.

MI. Club Dogo featuring Marracash featuring Emis Killa, etc…?
Matteo. E chi cazzo sarebbero ?

MI. Mario Monti ?
Matteo. Dopo 20 anni di Berlusconi ci voleva qualcuno che ci restituisse credibilità all’estero (ricordiamo tutti le risatine di Merkel e Sarkozy). Purtroppo Monti, come molti temevano, ha fallito in tutto il resto, spingendo l’Italia ancor più nel baratro.

MI. Sergio Marchionne, big boss di FIAT ?
Matteo. L'impersonificazione del capitalismo più sfrenato. Una persona spregevole e senza scrupoli.

MI. Francesco Schettino, il comandante del famoso Costa Concordia ?
Matteo. Un gran paraculo.

MI. Per concludere, hai detto all'epoca della nostra precedente intervista che " le paste italiane domineranno il mondo per sempre". Non hai cambiato parere (risi) ?
Matteo. Assolutamente no. E da quando vivo all'estero ne sono ancora più convinto !

MI. Grazie a te Matteo per il tempo che ci hai accordato una nuova volta. Buona continuazione a te ed ai tuoi compagni. Si ritrova per il prossimo album (risi)? Le ultime parole sono per te. Grazie!
Matteo. E' stato un piacere mio parlare con te, ci risentiamo per il prossimo album ! THRASH ON !!!


Ajouté :  Samedi 30 Mars 2013
Intervieweur :  Stef.
Lien en relation:  Subhuman Website
Hits: 9293
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Interviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 15/11/2018 à 05:18:29 en : 0,0887 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar