METAL IMPACT
P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
L ultime Webzine orienté Metal qui se renouvelle au quotidien

MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Fermer/Ouvrir ce bloc Rechercher sur M-I


Avancee | Aidez-moi
Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Membres
· Page d'accueil
· S'enregistrer
· Liste des Membres
· M-I Flux RSS
· M-I sur Facebook
· M-I sur YouTube
· M-I sur Twitter
· M-I sur Google+
· Top 15 des Rubriques
· M-I FAQ
· M-I Tshirt
· M-I Skin Firefox
Fermer/Ouvrir ce bloc Book Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Interviews Aléatoires
· ANNIHILATOR (ca…
· VULCAIN (FRA) -…
· ETHS (FRA) - Ca…
· VOLBEAT (dk) - …
· HANGMAN'S CHAIR…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc CD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Rejoins-nous sur Facebook
Fermer/Ouvrir ce bloc Live Reports Aléatoires
· BLACK CRUSADE: …
· NINE INCH NAILS…
· KILLERS (FRA) -…
· KORPIKLAANI (fi…
· HELLFEST OPEN A…
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc DVD Reviews Aléatoires
Voir les autres
Fermer/Ouvrir ce bloc Qui est en Ligne ?
Il y a actuellement 91 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.

Fermer/Ouvrir ce bloc M-I Jeux

Deviens un pro de la batterie en cliquant ici ou (Entraîne toi sur la batterie de Danny Carey de TOOL)

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B

DISTRESS (FRA) - Philippe Miralles (Sept-2004)


Après un premier album mitigé, Distresse nous revient avec un album interessant à la croisé d'un Doom/Death. Pour en savoir plus sur le groupe et ce nouvel album "The Mourning Sign", j'ai donc posé quelques questions au guitariste/chanteur Philippe Miralles dont je suis tout à fait d'accord avec ses propos concernant le milieu et la scène Metal...

Line-up
: Eric Lorentz (guitare), Philippe Miralles (guitare et chant), Laurent Haas (batterie), Thibaut Xhaard (basse)

Dicographie : Close to Heaven (Album - 2001), The Mourning Sign (Album - 2004)



Metal-Impact. Passage presque obligé, présentes nous Distress avec le commencement, le pourquoi du comment du nom etc...
Philippe Miralles. Distress existe depuis environ huit ans. Le line-up a beaucoup évolué mais le groupe s'est stabilisé depuis à peu près un an et demi autour de Eric Lorentz à la guitare, Thibaut Xhaard à la basse, Laurent Haas à la batterie et moi-même, Philippe Miralles au chant et à la guitare. Notre premier album "Close to Heaven" est sorti en 2001 sur Thundering Records et notre nouvel album "The Mourning Sign" est sur le point de sortir. Distress signifie détresse car nous dépeignons des instants de grande angoisse d'où peuvent ressortir une certaine force. Le but n'est pas de s'enfermer dans la souffrance mais de s'en libérer.

MI. Vos morceaux sont en quelques sorte un melting pot de plusieurs style, comment vois-tu votre musique ?
Philippe. Je la vois comme un mélange entre des ambiances Doom, parfois à la limite du gothique, une énergie et une violence héritée du Thrash ou même du Death mélodique, avec une démarche très personnelle qui vise à créer un style à la fois instinctif et sophistiqué, lourd mais aérien. Le chant, qui varie entre voix claires et Death est en cela assez représentatif de la vision globale que nous avons de notre musique, toute en nuances mais qui contient pourtant une certaine sauvagerie.

MI. Que représente pour toi le Doom Metal ?
Philippe. Le Doom est vu comme un style plutôt lent, mais pour moi il est avant tout une question d'atmosphère. Il représente l'exploration de certaines zones d'ombre où d'autres groupes ne vont pas. "The mourning Sign" est donc selon un album de Doom Death même s'il apparaît plus rapide et intense que "Close To Heaven".

MI. Quels sont les concepts et messages de cet album "The Mourning Sign" ?
Philippe. On ne peut pas vraiment parler de concept, mais les thèmes abordés par "The Mourning Sign" sont la colère et la révolte contre ce qui bride les individualités, le droit à une quête et à des rêves personnels, l'affirmation de soi contre l'uniformisation et les conditionnements divers ainsi que la nécessité d'assumer ses sentiments et ses peurs. Il y a une énergie cathartique et libératrice sur ce disque.

MI. Comment s'est passé la collaboration avec Didier Houbre au Downtown Studio ?
Philippe. Très bien. Ce type a une oreille fabuleuse et nous a aidé à choisir les bonnes prises, à mixer l'album comme il fallait, en donnant ce son très froid et compact. Même si l'enregistrement en soi n'a pas été facile, et qu'on a du faire face à pas mal de problèmes, on s'est aussi bien amusés car c'est un mec vraiment marrant tout en étant très pro. Le résultat nous plait vraiment et c'est ce qui compte le plus, compte tenu du budget minime dont nous disposions. Son apport a été considérable, et je pense qu'on enregistrera sûrement le prochain avec lui.

MI. Comment en êtes vous venu à choisir Thundering Records comme label ?
Philippe. En fait, on avait envoyé "Close To Heaven" à Laurent Bocquet et il a tout de suite aimé. On était sur la même longueur d'onde et personne n'a vraiment hésité. On l'a sorti sur Thundering et on n'a vraiment pas eu à se plaindre. C'est pourquoi "The Mourning Sign" sort également sur ce label, qui nous comprend et respecte notre démarche.

MI. Quelle est pour vous la meilleure chose, composer, enregistrer ou faire des concerts ?
Philippe. J'aime tout ça, et ce sont des choses profondément différentes. Composer est un vrai plaisir, pas un travail, même si ça demande du temps, de l'énergie et un gros investissement personnel. Quand on est fier de ses morceaux, on a envie de bien les enregistrer, et quand on aime un album on a envie de le défendre sur scène. On ne pourrait pas se passer d'un de ces aspects, il ne viennent simplement pas dans le même ordre et ne procurent pas les mêmes joies ou les mêmes satisfactions.

MI. Que penses-tu des clivages au sein de la scène Metal française ?
Philippe. Comme dans n'importe quelle scène, c'est une véritable catastrophe. Pourrait-on enfin aller au-delà de ces petites guéguerres de clochers ? Le but, quand on crée de la musique, est de ressortir quelque chose de fort et de personnel, et quand on reste bloqué dans un style c'est perdu d'avance. Ca ne montre pas une grande ouverture d'esprit. Parfois des métalleux me regardent avec des yeux ronds quand je dis que j'aime Placebo ou les Beatles. Où est le problème? Des influences différentes permettent de diversifier en profondeur un style qui peut rester tout de même compact et cohérent. Les groupes originaux souffrent de ces mentalités, non seulement par rapport au public, mais aussi par rapport à beaucoup de labels, qui cherchent à ''cibler'' un public et ne donnent aucune chance à des groupes qui ne rentrent pas dans aucune catégorie précise. Comme si pour sortir du lot il fallait faire comme tout le monde. Etrange.

MI. Quel est votre pire et meilleur souvenir au sein de Distress ?
Philippe. Dans les meilleurs souvenirs il y aurait : l'époque où on s'est trouvé musicalement, la réalisation et la sortie de "Close To Heaven", le premier concert, L'intégration de chaque membre actuel, et par-dessus tout le fait d'être venu à bout de The Mourning Sign, qui est un véritable aboutissement. Dans les pires souvenirs, je dirais justement la période qui a précédé la réalisation de "The Mourning Sign". Le groupe implosait, je vous passe les détails, mais plus rien n'allait. Ce deuxième album est le résultat d'une période de crise dont nous nous sommes sortis en matérialisant ces tensions pour donner naissance à un disque qui nous a finalement libéré. Nous sommes plus que fier de "The Mourning Sign", nous avons un nouveau bassiste, pleins de projet et je pense qu'on vit actuellement nos meilleurs moment au seinde DISTRESS.

MI. Quelle est la question à laquelle tu en as marre de répondre et quelle est celle à laquelle tu aimerais répondre (avec les réponses s’il te plaît) ?
Philippe. La question qui me gave le plus est toujours la première, où il faut présenter le groupe et tout résumer à chaque fois. Attention, je trouve tout à fait normal qu'on me la pose car la plupart des gens nous découvrent, mais c'est tellement répétitif que ça en devient un calvaire.
La question à laquelle j'aimerais répondre est précisément celle là (merci d'ailleurs) car d'habitude on ne me demande jamais mon avis.

MI. Si tu as un message à faire passer, je te laisse tribune libre...
Philippe. Je n'aime pas trop ce coté ''message'' car ça fait un peu ''donneur de leçon'', mais si je peux me permettre j'aimerais dire qu'il me semble primordial, en musique comme dans la vie de tous les jours, d'essayer de comprendre sans jamais juger car ce sont les petits principes mesquins, les préjugés et la morale qui bousillent tout ce qui est bon et sain, tout ce qui sauve et libère. Il faut revendiquer son individualité dans ce monde de fantômes.

MI. Pensez-vous déjà à votre prochain album et si oui, peux tu nous fournir quelques détails ?
Philippe. Nous y travaillons déjà. Quelques morceaux sont déjà prêts et l'ensemble sonne comme une suite logique à "The Mourning Sign", en plus épique et aérien tout en restant très lourd et complexe. L'ambiance globale sera très différente, sûrement moins glaciale. Je ne peux pas donner de détails plus précis pour l'instant, mais on fera en sorte qu'il soit à la fois meilleur et différent de "The Mourning Sign".

MI. Je te laisse conclure en te remerciant vivement de m'avoir répondu...
Philippe. Merci à toi et merci à tout ceux que DISTRESS intéressera. N'hésitez pas à venir nous rendre visite à un de nos concerts si vous en avez l'occasion ou sur notre site…


Ajouté :  Mercredi 29 Septembre 2004
Intervieweur :  Blasphy De Blasphèmar
Lien en relation:  Distress Website
Hits: 16365
  
[ Réagissez sur le Forum ] [ Retour à l'index des Interviews ]

P
U
B
Cliquez SVP P
U
B
MI Facebook | MI YouTube | CD Reviews | DVD Reviews | Book Reviews | Interviews | Live Reports | Concours | Forums | Radio | Photos | M-I Tshirt | Contact | M-I Banner
Metal-Impact est inscrit à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sous le N° 818655. Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en nous envoyant un courriel. Plus d'infos sur vos droits sur le site de la CNIL.
Page générée le 17/11/2018 à 00:10:42 en : 0,0751 secondes
| © Metal-Impact (2001-2016) | Webmaster et Rédacteur en chef : Blasphy De Blasphèmar